Jones

sexe : féminin
taille : 1.7
couleur des yeux : marron
couleur des cheveux : noir

L’un des personnages les plus insaisissables de notre enquête, le major Jones a la curieuse particularité de n’avoir pas de prénom. Ou plutôt d’en avoir trop. Dans son dossier militaire, elle porte les initiales M.C. Dans son dossier de sécurité sociale, l’initiale S. Dans les registres de l’école des pilotes d’essai de Patuxent River, l’initiale D. Et ainsi de suite. Seul son numéro matricule militaire, le 374.801.4, permet de l’identifier avec certitude dans les différents documents qui la mentionnent. Et même le général Carrington, dont elle fut la protégée et l’officier d’ordonnance pendant de longues années, avoue n’avoir jamais su un prénom qu’elle s’est toujours farouchement refusée de lui donner.
Jones est vraisemblablement née dans le ghetto noir des Watts, à Chicago (sa naissance n’a jamais été déclarée). Son père, chômeur, abandonne sa famille deux ans plus tard et sa mère meurt d’éthylisme l’année suivante.
La petite fille et son frère Marcus, de six ans son aîné, sont recueillis par l’orphelinat du district, mais Marcus s’en évade trois ans plus tard, emmenant sa sœur dans sa fuite. De quoi et comment les deux enfants ont-ils survécu dans l’enfer du ghetto les quatre années suivantes ?
Nous l’ignorons. Ce que nous savons avec certitude, par contre, c’est qu’à 16 ans le jeune Marcus fait partie des Black Panthers, l’organisation terroriste noire fondée à Chicago par Bobby Seale dans les années soixante. Désigné pour une mission suicide dans un grand hôtel du Loop où devait se réunir une commission d’étude sur le statut des anciens combattants de couleur, le gamin ne doit la vie sauve qu’à l’intervention de sa sœur qui dénonce le projet d’attentat au colonel Ben Carrington, l’un des participants à la commission. Ayant atteint la majorité pénale aux Etats-Unis, Marcus est condamné à quinze ans de pénitencier. Et Carrington, veuf et éloigné de sa fille, décide de s’occuper de la petite Jones. Il commence par l’emmener à Washington et la confie à l’internat de l’école pour enfants d’officiers de carrière. Après un premier contact difficile, Jones réussit, en deux ans, à rattraper ses camarades ayant suivi une scolarité normale. Et à 17 ans, avec un an d’avance, elle entre à l’école d’officiers de Fredericksburg, où elle choisit l’aviation. Brevetée sous-lieutenant pilote à 21 ans, elle se perfectionne à l’école des pilotes d’essai de Patuxent River où elle démontre ses aptitudes exceptionnelles à piloter, du F16 à l’hélicoptère de combat, n’importe quel engin volant. A 24 ans, Jones est lieutenant dans l’aviation des Forces Terrestres (USAAF) et devient officier d’ordonnance du général Carrington à qui elle est restée et restera totalement dévouée. C’est dans le cadre de cette fonction qu’elle rencontre XIII pour la première fois, à la base de Hualpai (Arizona) où Carrington « identifie » l’amnésique comme étant le capitaine Rowland. A dater de ce jour, son sort semble lié à celui de notre fil rouge.
Elle le conduit à Southburg dans la famille Rowland (dossier 4), l’aide à s’évader du pénitencier de Plain Rock, le rejoint au camp des SPADS au San Miguel et l’aide activement à faire échouer le putsch de la Conspiration des XX. Blessée au ventre par le colonel Mac Call au cours de cette dernière action, elle est élevée à titre exceptionnel au grade de major par le président Wally Sheridan en personne. Le même Wally Sheridan qui, selon la version Amos, tentera plus tard de la faire disparaître avec XIII et Kim Carrington dans l’explosion de son yacht.
Jones serait-elle tombée amoureuse de XIII ?
Il est permis de le penser.
Il serait peut-être même plus exact de dire qu’elle l’a dans la peau.
Toujours est-il qu’au péril de sa vie, elle le rejoint à Greenfalls, où l’amnésique recherche les traces de son enfance, pour l’avertir que la Mangouste est sur ses talons (dossiers 5 et 10). Et après l’affaire du « Lady Bee », elle l’accompagne dans son exil au San Miguel, puis le rejoint au Costa Verde où, après l’avoir fait évader de la forteresse de Roca Negra, elle joue un rôle décisif dans la victoire des Santosistes sur les partisans du général Ortiz (dossier 7). Ayant quitté l’armée sans avertissement, et son congé de maladie étant largement terminé, le major Jones est actuellement considérée comme déserteur, donc passible du conseil de guerre. Nos confrères journalistes présents devant la base d’où Carrington a retransmis le procès de Sheridan ont identifié la jeune femme avec certitude au moment où celle-ci, en compagnie de XIII, a amené l’homme qui a dit s’appeler La Mangouste. Depuis, comme tous les protagonistes de cette « exécrable farce », elle a disparu sans laisser d’adresse.

L'individu a été aperçu dans les albums suivants :

XIIINEW_24_HiResFiles
xiii-mystery-tome-3-little-jones
XIII Mystery tome 6
XIII Mystery tome 7
XIIINEW_02_HiResFiles
XIIINEW_03_HiResFiles
XIIINEW_04_HiResFiles
XIIINEW_05_HiResFiles
XIIINEW_06_HiResFiles
XIIINEW_07_HiResFiles
XIIINEW_08_HiResFiles
XIIINEW_09_HiResFiles
XIIINEW_10_HiResFiles
XIIINEW_11_HiResFiles
XIIINEW_12_HiResFiles
XIIINEW_14_HiResFiles
XIIINEW_15_HiResFiles
XIIINEW_16_HiResFiles
XIIINEW_17_HiResFiles
XIIINEW_19_HiResFiles
XIIINEW_20_HiResFiles
XIIINEW_21_HiResFiles
XIIINEW_22_HiResFiles

Preuves / évidences

Case du tome 2 page 10
case tome 8 p10
case du tome 12 p14

Ses déclarations

Ces chances, je les ai eues et je ne veux pas les dilapider en passant le reste de mes jours à repriser vos chaussettes en regardant monter les vagues de l'Atlantique. Je vous aime beaucoup, numéro XIII, mais pas à ce point-là.
Jones à XIII - Tome 19 - P48

Il était grand temps pour moi de reprendre un peu d'entraînement. Et vous feriez bien d'en faire autant numéro XIII. Vous commencez à prendre du ventre.
Jones à XIII - Tome 8 - P10

Qu'est-ce que vous croyez ? Rien de tel qu'un petit lynchage de temps en temps pour garder la forme. Mais vous avez failli manquer le spectacle.
Jones à XIII - Tome 7 P33